Parents en action pour l’éducation à Saint-Laurent

Le Centre de ressources de la troisième avenue partage le Prix Solidaires Empowerment  avec les centaines de parents qui ont joint les rangs de Parents en action pour l’éducation depuis 2004.

À Saint-Laurent, des parents décident de témoigner de leur engagement commun, et c’est sous la bannière Parents en action pour l’éducation à Saint-Laurent qu’elles et ils se rassemblent. Elles et ils s’approprient leur rôle d’actrices et d’acteurs de changement.

Annuellement, la Fédération des comités de parents du Québec fait appel au CRTA pour l’organisation d’activités de formation à l’intention des parents en provenance de l’ensemble du Québec réunis en congrès.

Prix Solidaires Empowerment 2013

Le CRTA actualise son appellation et affiche son expertise unique à Montréal et ailleurs au Québec : La Troisième Avenue – Centre d’expertise en participation citoyenne à l’école publique. En 2013, Centraide du Grand Montréal lui décerne le Prix Solidaires Empowerment :

« Ce prix vient reconnaître les efforts marqués de la Troisième Avenue à mettre en oeuvre des stratégies et des approches qui respectent et renforcent le potentiel des personnes afin qu’elles puissent briser leur isolement, se prendre en main et développer leur autonomie de même que leur capacité à agir sur leurs conditions de vie. »

 

« Nos enfants sont des personnes, pas des problèmes »

À la suite desForums populaires Justice sociale et éducation, la Troisième Avenue et Parents en action pour l’éducation ontconcrétisé le projet d’une Déclaration pour l’égalité en éducation. Maintenant ils doivent s’atteler à la demande d’appui pour les jeunes : tout jeune peut un jour ou l’autre en venir à se sentir mal dans sa peau et à perdre le goût de l’école parce qu’elle ou il a été témoin, victime ou même l’auteurE d’un abus ou d’une injustice.

Pendant deux ans, cinquante jeunes d’écoles primaires et secondaires se relayent dans des ateliers de prise de parole et de création. Les ateliers débouchent sur la production des Récits de dignité et d’Imagine Éducation. Les Récits de dignité livrent le regard des jeunes sur des injustices qui sont souvent passées sous silence et sur les changements qu’ils aimeraient voir apportés dans leur éducation et leur vie à l’école. La troussemultimédia Imagine Éducation vise à éduquer les jeunes aux droits et à activer leur potentiel à rendre meilleures leur éducation et leur vie à l’école.

À la suite de leur participation aux ateliers Imagine Éducation, des jeunes entreprennent un plaidoyer afin de faire valoir leur droit à de l’information accessible sur leurs droits et recours. La Protectrice de l’élève à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys intègre la demande des jeunes aux recommandations soumises aux autorités de la commission scolaire. La demande est portée au Conseil des commissaires de la CSMB. Un documentaire raconte l’action entreprise par ce groupe de jeunes courageux.

Des parents trouvent avec l’école des solutions pour leurs enfants

La Troisième Avenue introduit et adapte au contexte québécois la méthode duquestionnement stratégiquequi a été développée et enseignée d’un bout à l’autre des États-Unis depuis 1991 par The Right Question Institute, de Cambridge au Massachusetts.Elle la transmet aux parentsdésireux d’entreprendre une démarche vers l’école.

Le questionnement stratégique augmente les chances des parents de comprendre et de prendre leur place dans les décisions qui ont des impacts dans la vie et le parcours de leurs enfants.Des solutions sont ainsi trouvées à des problèmes rencontrés par des dizaines et des dizaines d’élèves du primaire et du secondaire! Des parents retrouvent un sentiment de confiance dans l’école, obtiennent un traitement plus équitable pour leurs enfants ainsi que des ressources pour aider ces derniers dans leur cheminement scolaire.

La Troisième Avenue communique la méthode à d’autres intervenantEs dans le cadre de diverses activités de formation.

Ressources pour l’engagement citoyen des parents à l’école

Le temps est venu pour la Troisième Avenue de mettre son savoir en matière de rapport entre les parents et l’école au service d’une démarche d’organisation communautaire. Cinq ans de travail sont investis à Saint-Laurent avec des parents et surtout des femmes de groupes minoritaires. Il s’agit de mobiliser leur potentiel d’entraide. Il s’agit en plus de miser sur leur capacité d’organisation en vue d’accroître leur influence dans la communauté, d’augmenter leur participation dans les instances démocratiques scolaires, et de démocratiser les structures d’appui aux parents dans les écoles de leur quartier. Objectifs atteints!

La Trousse pour l’engagement citoyen des mères et des groupes de parents dans les écoles publiques met enfin à la portée de tout groupe de parents des activités et des outils utiles au démarrage d’un processus d’engagement citoyen à l’école.

Actrices et acteurs de changement

C’est le point de départ du processus d’engagement citoyen à Saint-Laurent! 250 parents investissent l’espace que leur procurent les ateliers « À qui appartient l’école? » pour s’informer sur leur rôle à l’école et se former à leur participation aux processus et instances de décision. Des femmes de groupes minoritaires expliquent qu’elles ont le sentiment de se trouver face à un mur de verre qui les sépare de l’école. Il leur est difficile de décrire de quoi est fait exactement ce mur. Leur manque d’expérience, de préparation et de formation à la chose scolaire et aux droits à l’école y est peut-être pour quelque chose.

Le processus d’engagement citoyen se poursuit. Des parents rencontrent les conseils d’établissement de quelques écoles. Elles et ils veulent sensibiliser ces instances aux changements qu’ils jugent nécessaires pour généraliser l’information à tous les parents et ouvrir la communication avec les représentantEs qu’ils ont éluEs.

Comme elles ne sont pas parvenues à influencer les décideurs scolaires dans le sens des changements désirés, les femmes décident d’agir plus radicalement sur les structures d’appui à la participation des parents. Avec la Troisième Avenue, elles repoussent les limites de l’accessibilité et publient deux ressources de vulgarisation inédites :

  • « Dignité ! Le guide des adultes pour les droits des enfants à l’école »
  • « Parents aux assemblées générales », un recueil de conseils en format documentaire et numérique pour prendre le goût, l’habitude et la maîtrise de l’assemblée à l’école

 

La Conversation publique débouche sur un plaidoyer pour l’information aux droits et recours

La Conversation publique est une stratégie novatrice pour aider les jeunes ou les adultes, qui autrement ne se rencontreraient pas, à entrer en dialogue autour d’une question qui les touche particulièrement en matière d’éducation. L’expérience de vie, le bagage académique, l’origine sociale ou culturelle, ou encore le statut au sein du système scolaire isolent souvent les gens chacun de leur côté.

« Est-ce que la même éducation est offerte à chaque enfant et dans chaque école? L’éducation de qualité est-elle l’affaire du privé? Comment notre société peut-elle offrir à ce qu’elle a de meilleur à tous les enfants sans distinction à l’école publique? Quels sont les droits de nos enfants? Quel est notre rôle comme parents? »

À l’initiative d’une trentaine de parents à Saint-Laurent, et avec le soutien de la Troisième Avenue, trois éditions de la Conversation publique permettent à près de 300 parents d’approfondir leur réflexion sur ces questions récurrentes. On découvre que les parents connaissent peu ou pas ce que les élèves peuvent légitimement attendre comme protection et comme soutien dans les écoles publiques. On comprend également que les parents voient dans la possibilité d’être informés des droits des enfants, le moyen de s’entendre et de s’appuyer mutuellement entre adultes, à la maison et à l’école, dans leurs obligations mutuelles vers la réussite de tous les élèves.

Des parents entreprennent un plaidoyer destiné à attirer l’attention des autorités scolaires sur le manque d’information et de compréhension commune des droits et recours. Le plaidoyer formule une série de solutions qui sont portées devant le Conseil des commissaires et le Comité central de parents.

Charrette citoyenne Désirs d’école

Dans les prochaines années à Montréal, de nouvelles écoles seront bâties, plusieurs rénovées, d’autres réaménagées. Des projets d’école parmi les plus novateurs se nourrissent de la consultation des citoyennes et des citoyens en Europe comme en Amérique du Nord. À Montréal, on devrait s’inspirer de leur manière de faire.

La Troisième Avenue, avec la collaboration du Centre canadien d’architecture, a conçu une approche toute simple pour amorcer des processus participatifs, collaboratifs, créatifs et constructifs avec les gens qui ne sont pas des experts mais qui vivent, fréquentent ou travaillent dans les milieux visés par la construction, la rénovation ou le réaménagement.

Un site web en présente les grandes lignes et montre à l’aide d’une maquette comment les idées et les solutions généréespar 125 citoyennes et citoyenspourraient être injectées dans la démarche de conception architecturale d’un projet d’école.