Faire naître des solutions alternatives pour les droits humains et la justice sociale

Des éducatrices et éducateurs populaires se sentent solidaires des personnes qui se retrouvent confrontées à la pauvreté et à d’autres formes d’exclusion et fondent Ressources Éducatives Populot. L’organisme modifie son appellation pour Centre de ressources de la troisième avenue mais sans rien changer à sa mission. Pourquoi « la troisième avenue »? Pour affirmer qu’entre le pouvoir qu’exercent les gouvernements et celui du pouvoir du commerce et des intérêts privés, il y a le pouvoir des gens qui peuvents’organiser ensemble et faire émerger des solutions alternatives.

Aspirer à une société plus juste pour tout le monde

Des éducatrices et éducateurs populaires aspirent à une société plus juste pour tout le monde. Elles et ils se sentent solidaires des personnes qui se retrouvent confrontées à la pauvreté et à d’autres formes d’exclusion, telles que le racisme, le sexisme, l’homophobisme. En 1974, elles et ils décident de mettre sur pied un organisme sans but lucratif dans le but d’apporter un appui aux groupes et aux individus qui cherchent à œuvrer au mieux-être de la collectivité. Elles et ils ont aussi comme objectif d’établir des alliances et d’activer des réseaux de solidarité en vue du changement social.

Pour ce faire, elles et ils mettront en oeuvre des programmes d’éducation populaire concernant les droits de la personne. Ils offriront des services d’animation, de formation et de consultation à d’autres organismes oeuvrant dans le même domaineou encore à d’autres qui sont soucieux de renouveler leurs programmes et services. Ils diffuseront aussi, à travers le Grand Montréal et partout ailleurs au Canada, les textes et les ressources multimédia qu’ils développeront en travaillant dans plusieurs communautés à travers la ville.

D’abord connu sous le nom de Ressources Éducatives PopulotPopulot Educational Resources, l’appellation Centre de ressources de la troisième avenue (CRTA) – Third Avenue Resource Centre sera finalement adoptée. Pourquoi « la troisième avenue »? Pour affirmer qu’entre le pouvoir qu’exercent les gouvernements et celui du pouvoir du commerce et des intérêts privés, il y a le pouvoir des gens qui peuvents’organiser ensemble, analyserles structure sociales et économiques et faire émerger des solutions alternatives.