Ancrer la volonté de changement social et la solidarité dans divers milieux

Comment modifier les structures qui font que des groupes d’individus se retrouvent confrontés à la pauvreté ou à d’autres formes d’exclusion ou d’injustice? Le Centre de ressources de la troisième avenue poursuit son travail d’éducation populaire et d’organisation communautaire en appuyant la création de réseaux de solidarité et les alliances entre des groupes d’individus en situation d’exclusion et d’autres individus engagés dans le changement social au sein des organisations communautaires et dans des institutions publiques. Des barrières se lèvent dans les secteurs de la santé et des services sociaux, de l’immigration, du travail, de l’éducation publique etc.

 

Parole aux femmes et à d’autres groupes atteints dans leurs droits

Des femmes et d’autres groupes d’individus voient leurs droits attaqués dans la société et subissent des injustices dans diverses sphères de leur vie. Le CRTA continue de produire en format vidéo ou documentaire du matériel éducatif qui révèle le point de vue de ces individus sur les situations auxquelles ils se confrontent. D’autres individus engagés dans le changement social au sein des organisations communautaires et dans des institutions publiques deviennent des alliés dans l’analyse des structures et dans la recherche de solutions alternatives. La diffusion large de ce matériel vise toujours soit la sensibilisation du grand public, le renouvellement de pratiques professionnelles ou le changement de politiques sociales. En voici des exemples :

  • Taxi sans détour 
  • Dépaysées, au bout du monde… 
  • Comme en captivité
  • Portrait de familles Portrait d’école

 

Réduction du temps de parrainage pour les femmes immigrantes

Le CRTA s’engage dans une coalition de groupes de femmes et d’organisations féministes militant pour la réduction du temps de parrainage pour les femmes immigrantes parrainées par leur conjoint. Au Québec, la Marche du pain et des roses de 1995 a constitué le point culminant de différentes luttes. La réduction de 10 à 3 ans de ce temps de parrainage fait partie des gains importants obtenus.

 

Organisation communautaire à l’école

Des obstacles se dressent devant les parents et le personnel des écoles qui cherchent à travailler ensemble dans l’intérêt des élèves. Comment les approches d’éducation populaire et d’organisation communautaire peuvent-elles servir à solutionner ce défi? Le CRTA innove avec le Projet Alliances en collaboration avec la Commission des écoles protestantes du Grand Montréal. Trois ans plus tard, le Prix du programme d’éducation communautaire de l’année au Canada est décerné à cette initiative en reconnaissance de son originalité et de ses retombées en matière de rapprochement famille-école-communauté dans dix écoles primaires et secondaires des secteurs français et anglais.

Vent de réforme en éducation : s’outiller auprès d’organisations progressistes

Restructuration et réforme dans tout le système scolaire québécois. Des mères s’inquiètent de l’impact de tous ces changements à l’école publique et s’adressent au CRTA. «Est-ce que les enfants vont tous recevoir la même éducation ? Et quelle éducation ? Et comment transformer notre sentiment d’impuissance en une force d’action collective? »

On part à la rencontre au Québec, dans le reste du Canada et aux États-Unis, d’organisations dont les stratégies procurent l’inspiration et les enseignements dont on ressent un besoin urgent face à ces enjeux. S’amorce une série d’activités d’échange et de formation plus soutenues avec Cross City Campaign for Urban School Reform (Chicago), The Right Question Institute (Cambridge), People For Education, Maytree Foundation et Metro Parent Network à Toronto. En collaboration avec l’Institut de développement communautaire de l’Université Concordia, une partie de ce programme se déroule à Montréal. Il est élargi aux groupes de parents, d’éducatrices et éducateurs, ainsi que de travailleuses et travailleurs communautaires.