Les Récits de dignité

Des jeunes partagent leur expérience à l’école

Texte modifié tiré de l’article de Vie pédagogique, no 152, octobre 2009. Vie pédagogique est une revue québécoise de développement pédagogique publiée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. 

par Lilyane Rachédi

Les Récits de dignité sont pluriels et mettent en avant les valeurs et les droits fondamentaux des jeunes en matière d’éducation. Ils montrent le point de vue des enfants par rapport à des expériences positives et négatives vécues à l’école. Ils ont été recueillis lors d’ateliers dirigés par Lilyane Rachédi et Yinka Ibukun. Madame Rachédi est professeure à l’École de travail social de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et chercheure à l’Équipe METISS (Migration et Ethnicité dans les Interventions en Santé et en Services sociaux). Yinka Ibukun travaillait à la Troisième Avenue, un centre pour l’innovation sociale en éducation, au moment de la création des Récits.

Au total, treize jeunes élèves d’écoles primaires et secondaires de Montréal ont accepté de participer à deux ateliers d’une durée d’environ trois heures chacun. Sur une base volontaire, ces jeunes ont donc partagé généreusement leurs expériences. Les rencontres ont été animées autour de thématiques de discussion (narration d’incidents à l’école, situations difficiles et ressources, stratégies, etc.) et de supports comme le dessin. Ces supports visaient à déclencher ou à concrétiser les échanges.

Le récit est « une histoire fictive s’inspirant de faits réels racontés par des jeunes à propos de ce qu’ils vivent en classe. Mais c’est surtout un outil et un espace qui leur permet d’exprimer les changements qu’ils aimeraient voir apportés au milieu scolaire ». La méthodologie utilisée dans ce projet montre la pertinence de l’utilisation du récit avec des jeunes et dans un cadre d’intervention sociale. En effet, cet outil reconnaît la validité des expériences singulières et permet d’offrir un espace de dialogue et de réflexion sur le système scolaire. Mais plus encore, celui qui se raconte, le sujet narrateur, accentue son identité (Paul Ricoeur) et donne un sens aux événements vécus. L’élève narrateur devient alors acteur de son histoire et, dans le partage de ses expériences, les autres élèves présents deviennent désormais des témoins de son vécu.

La collection complète compte dix Récits de dignité. La collection accompagne Imagine Éducation, une  trousse multimédia d’éducation aux droits des jeunes à l’école.

Tout ce matériel est disponible auprès de la Troisième Avenue qui travaille entre autres avec les familles à Montréal.